Le toc à la nymphe

Le toc à la nymphe est une de mes techniques de prédilection, que j’utilise beaucoup sur les torrents de montagne. Même si je pêche aussi en nymphe avec une canne à mouche…

Cette technique qui s’approche de la pêche au toc aux appâts naturels, permet vraiment de se faire plaisir et de prendre du poisson. Je l’utilise pour pêcher la truite, l’ombre commun, le barbeau et le chevesne.

.

.

 

Niveaux matériels, j’utilise une canne anglaise type toc en 3 brins, d’une longueur de 3,90 m on peu aller jusqu'à 4,20 m. Des fabricants comme Sempé, Pezon et Michel ou Garbolino ont tous ce qui faut pour convenir à cette technique. La canne doit être légère (~ 160g), équilibrée, avoir au moins 13 ou 14 anneaux, pour décoller la ligne du blank et optimiser la glisse. L’action de la canne doit être douce en pointe sans piquer du nez et progressive tout en restant nerveuse.

Pour le moulinet, prendre un moulinet à toc (voir un cadre), léger avec un bon frein en cas de grosse prise. Je le garnie d’un nylon 16/100 avec des pointes qui vont du 14/100, 12/100 voir 10/100, un nylon type Teklon ceramic convient parfaitement. Pour l’indicateur de touche, on peu utiliser un petit rigoletto, de la pâte autocollante, un brin de nylon de couleur différente voir un bout de tissu. Pour ma part je mets aussi une sèche en potence, par exemple un sedge type Goddard, ca flotte très bien dans les gros courants et en plus ca prend du poisson !!! L’indicateur doit être visible et surtout léger pour ne pas gêner la dérive.

Pour les nymphes il y a du choix, tout est possible, on utilisera des nymphes à billes en laiton ou en tungstènes le plus souvent. On peut pêcher avec une seul nymphe en pointe ou plusieurs en potence. Par exemple pour les courants forts, je monte souvent une nymphe tungstène ou laiton (H10, H12), avec en potence soit une nymphe ou une noyée (H12, H14, H16, H18) pour finir avec un gros sedge qui me sert d’indicateur. Même si je ne le fais pas, on peut aussi rajouter des plombs sur la ligne. 

.

 

Cette technique s’utilise surtout dans des rivières à courant soutenu, elle permet d’avoir des dérives plus longues et plus précises qu’avec une canne à mouche.

L’action de pêche consiste à lancer en amont dans l’axe de la veine d’eau à prospecter, puis redressé la canne sans brider la ligne. Les nymphes doivent avoir le temps de descendre à la bonne hauteur d’eau souhaitée, avant d’arriver devant vous. L’appât doit frôler le fond sans s’y vautrer, tout en évoluant à la même vitesse que le courant. La ligne doit être contrôlée, avec une trajectoire rectiligne, parallèle à la berge. Pour une dérive parfaite, la longueur est de 5 à 7 mètres.

.

 

La difficulté de cette technique réside dans le ferrage, puisque le poisson prend la mouche sans l’engamer, c’est plus une pêche de ressentit. Il faut bien surveiller son indicateur de ligne c’est lui qui révèle la touche. Essayez de ferrer sèchement sur cette détection visuelle, ne pas attendre « le toc » dans la canne, car il sera alors trop tard. Le poisson sera le plus souvent piqué au bord des lèvres, se qui permet de le relacher dans de bonnes conditions (pensez à écraser vos ardillons).

.

 

 

 

RELACHEZ VOS REVES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

139 votes. Moyenne 4.76 sur 5.

Commentaires (20)

1. valinski06 (site web) 25/10/2013

Bonjour quelles nymphes utilisez vous pour pecher au toc , cette peche a lair trespassionante

2. Pecheur de la yaute (site web) 28/10/2013

Salut Valinski, oui cette technique est très passionnante. J'ai regardé ton site, j'ai pu voir que tu pêchais des torrents de montagnes. Cette technique du Toc en nymphe est très prolifique sur ce genre de cours d'eau. Pour les nymphes, je pêche surtout avec deux nymphes en potence, le plus souvent. Je ne plombe pas ma ligne, donc j'utilise des nymphes casqués, en laiton ou en tungstène. Après en nymphe tout marche, il suffit de connaitre un peu les insectes que tu trouves sur les rivières que tu pêches. Après au fil de la saison, on variera la taille d'hameçon et la taille des casques.

3. Phil2b (site web) 10/03/2014

Un article très intéressant que je ne vais pas manquer de mettre à profits habitant depuis peu en Corse où Dame Truite est reine.
En vous souhaitant bonne continuation et vous remerciant pour le partage.
Philippe

4. Pecheur de la yaute (site web) 11/03/2014

Salut Phil2b, merci de m'avoir lu. Oui cette technique se prête bien au petite rivière Corse. Je te souhaite beaucoup de plaisir, avec cette technique. N'hésite pas si tu as des questions à me contacter et tiens moi au courant de tes sorties, en m'envoient quelques photos ça me ferai très plaisir. Arvi'pa

5. Phil2b (site web) 13/03/2014

Merci pour ta réponse, si je peux me permettre, je voudrai poser une question certes basique mais c'est celle du débutant que je suis dans cette pêche, question montage...
On ma recommandé un bas de ligne de l'ordre de 50cm et une liaison avec le corps de ligne par un nœud.
Pour la pêche à la nymphe au toc je m'interroge sur la plombée à employer, distance plomb/nymphe notamment, calibre des plombs couramment utilisés et leurs quantité sur la ligne, plutôt peu ou beaucoup, 4 à 5 plombs bien choisis suffisent t'ils?
Merci pour tes lumières et si des photos de rivières Corse t'intéressent je peux t'en envoyer avec plaisir. (adresse mail)
Cordialement,
Philippe

6. Pecheur de la yaute (site web) 13/03/2014

Pour ma part je pêche avec du fil en 16 centièmes dans mon moulinet, après en bas de ligne je mets du 14 ou du 12 le plus souvent. Même si des fois je pêche directement en 16 centièmes suivant les conditions rencontrées. Pour le raccord des nylons, je fais un noeud "Baril", pour la longueur cinquante centimètres c'est bien ou plus ça dérange pas. Pour les plombs? Ben je pêche toujours sans plombs, j'utilise juste le plombage des nymphes (Casque Laiton/Tungstène) et je joue avec le diamètre des casques suivant les conditions. Après tu peux mettre des plombs si tu veux, surtout si tu pêches avec des nymphes sans casques. On partira plus sur une plombé légère, pour l'écartement il n'y a pas de vérité, ça dépendra des conditions pêche du moment. Par exemple pour le début de saison où les eaux sont froides, les poissons se concentre plus sur le fond, donc faut pêcher assez lourd et faire des dérives lentes. Le plus gros conseil que je peux te donner, c'est de tout essaie et de trouver ce qui te convient le mieux, l'important c'est de se faire plaisir.
Bonne pêche

7. Phil2b (site web) 14/03/2014

Merci beaucoup pour ces infos, me voilà paré reste à mettre tous ces bons conseils en pratique.
Bonne journée et encore merci!

8. Sylvain (site web) 22/06/2015

Un article que j'ai lu avec plaisir.
J'ai commencé le toc par la nymphe au toc, pour la truite sauvage en Angleterre. En effet la pêche n'est autorisée qu'à la mouche ou nymphe durant 3 mois. Pêcher en nymphe sur canne à toc fut une bonne option dans mon esprit latin. Ma première nymphe était une bloodworm, et ma première pêche au toc m'y donna une truite de 40 cm.
Depuis j'ai developpé la technique, les nymphes, les plombées, les indicateurs, les fils...
Je pêche avec une shogun 3.90 et un ritma 72, différents pêcheurs m'ont conseillé par email.... Sylvain Perron et d'autres pêcheurs avancés.
Ce n'est qu'en dérive que je pêche et je ne sens jamais la touche, sauf parfois en fin de dérive quand la nymphe revient vers la rive, voire remonte le courant. C'est un changement de direction, un arrêt, un tressautement.... qui fait lever le poignet....
J'ai pris de nombreux chevesnes, ou plutôt de beaux "steaks" anglais, dans tout type d'eau.
Les nymphes qui me donnent le plus de résultats en général sont des nymphes casquées, pas trop lourdes, plutôt ébouriffées tout simplement. Tout peut marcher. Certains modèles d'Orvis sont super, le reste sont des nymphes qu'un ami qui les fabrique m'avait donné.
Les pheasant tail ne m'ont jamais donné grand résultat (même si elles marchent), les oreilles de lapin jamais rien, les montana semblent inutiles sur tout poisson naturel.
Pour le chevesne tout spécialement il y a aussi les nymphes casquées avec un corps multicolor à spires, je n'arrive pas à ma souvenir du nom.
Bonne pêche a tous!!

9. georges74 (site web) 22/06/2015

Salut Sylvain, merci pour ton témoignage très instructif, je vois que tu es devenu un expert de cette superbe technique, qui est le toc en nymphe. Merci de m'avoir lu, à bientôt au bord de l'eau.

10. Ridrac 12/07/2015

salut aussi de la yaute avec les rivières tres basse cette année j'arrive a allez dans de beaux endroits souvent inaccessible, j'ai essayer ta technique et du m'acheter enfin une épuisette car j'ai cassé sur 2 tres belles mémére, une je pense de 50/55cm environ et sortir une truite de plus de 40cm de l'eau en 12/100eme sans epuisette c'est mission très délicate et dangereuse pour le poisson en plus.

Quand je vois le nombre de pécheurs qui s'acharne avec les cuillères a points rouges.... en plus très peu de sensation dans cette pêche la.

pour la canne je suis en tetra de chez garbo, un poil trop courte parfois mais bien polyvalente quand meme.

as tu aussi essayé la sauterelle artificielle ?

au plaisir de te croiser sur un torrents, meme si ou je vais je croise jamais personne a part des chamois

11. georges74 (site web) 14/07/2015

Salut Ridrac,

Je suis très content que tu te fasses plaisir avec cette belle technique, effectivement avoir une épuisette permet de réduire le temps de combat sur une belle truite et aussi de la manipulée le moins possible. Pour ta canne c'est un très bon choix, légèreté et solidité sont la panache de cette canne. Pense aussi à prévenir une personne de ton entourage avant de partir à la pêche, surtout quand tu vas dans des endroits inaccessibles. Pour la pêche à la cuiller je suis entièrement d'accord avec toi, mais ça reste une belle pêche qu'en elle est pratique avec respect. Pour la sauterelle artificielle, j'ai jamais utilisé, par contre j'ai déjà pêché avec des imitations de chenille verte en plastique, avec un grand succès en torrent de montagne.

En espèrent se croiser un de ses jours dans la Yaute, continu à te régaler au Toc en nymphe, Arvi'pa

12. Ridrac 17/07/2015

en effet parfois je me disque c'est inconscient, la moindre foulure de cheville et je suis incapable de remonter la falaise,
après je suis toujours surpris d'avoir plus de réseau téléphonique en fond de gorge qu'en plein centre d'Annecy,

ou j'ai encore du mal c'est a trouver une ligne polyvalente, souvent y'a des gros trop de cascade, parfois de longue veine très vente, parfois des rapide peu profond, avoir une plombé qui va bien partout je n'y arrive pas, pas encore,

En effet très souvent les grosses truites ne font pas le toc toc comme une 15/20cm mais il y'a juste un mouvement anormal de ligne, parfois juste un ralentissement.

je me suis fait cassé sur très gros le 14 juillet, elle a remonter le courant,est passé sous un caillou et la ligne tendu contre le rocher, le bas de ligne an 12/100 a vite sauté, sans même pouvoir voir sa queue

13. Bertrand Mallet 19/08/2015

Bonjour ,

je decouvre votre blog et cette technique nymphe au toc , je pratique la peche au toc en Ardeche , ruisseau et petite riviere . Je compte essayer la nymphe au toc , mais comment vous reliez la ligne au bas dd ligne , avec un emerillon ? Un noeud baril ? Quel est la longueur du bas de ligne , enfin la taille de la nymphe ?

Felicitations pour votre blog

bien a vous

B Malle!

14. georges74 (site web) 20/08/2015

Salut Bertrand, c'est marrant j'ai débuté cette technique en Ardèche quand j'habitais là-bas, je pêchais des rivières comme l'Ardèche, le Chassezac, la Ligne, la Thine, le Borne, l'Espezonette, la Loire, le Roubreau...

Une des plus belles régions pour la pêche en France, pour le bas ligne j'utilise un noeud baril au niveau de la longueur tout dépend de la rivière et des conditions rencontrées, ça va de 50 cm à 1,50 en moyenne. Pour la taille des nymphes c'est pareil, il faut s'adapter à la rivière et aux conditions du moment, en début saison j'utilise surtout des hameçons qui vont de 10 à 14 et plus on avance dans la saison, plus je descends en taille, il faut aussi jouer avec le poids des nymphes, bille tungstène pour les pêches profondes et dérive lente et bille laiton pour des rivières avec un débits plus faibles.

J'espère que cette technique, te procura beaucoup de plaisir, à bientôt au bord de l'eau.

15. le Grunge 20/08/2015

Un grand plaisir à lire cette article sur une pèche que je pratique moi aussi. Je ne sais pas pêcher à la mouche mais c 'est mon beau père qui m'a branché sur la nymphe lui qui est un grand pécheur de truite à la mouche. Jusque la je péchais au toc à l appât naturel que j’achetais (teigne) ou que je ramassais sur place (sauterelles et autre insectes ramassés sous les cailloux-penser à bien remettre le caillou en place pour conserver un petit vivier pour la prochaine fois- ou sous les feuilles des arbres sur le parcours). J'utilise une canne à toc télescopique de 400 avec un moulinet capoté monté au 22/24 et un bas de ligne en 16/18 avec rigoleto. Toutes les nymphes que j'utilise sont faite maison par mon beau père et son petit fils c'est pour cela que je n'ai pas grand chose a dire la dessus à par qu'elles marchent du tonnerre, qu'elles ont les ardillons pincé, des tête doré, des corps olive/marron/beige et qu'elles sont montées sur des hameçons de 10. Tous cela en NO KILL bien sur pour prendre autant de plaisir a prendre qu'à relâcher la belle dans son milieu. Encore un grand merci pour cet article qui fait découvrir un pèche de sensation forte dans des parcours magnifique peu connu et pourtant tellement efficace.
A bientôt au bord de l'eau

16. georges74 (site web) 21/08/2015

Salut le Grunge, un grand merci pour ton commentaire, très intéressant et instructif. Content de voir que des personnes comme toi apprécie cette pêche et qu'il la pratique avec passion.

17. malley 16/06/2016

bonjour ,je pratique la nymphe au toc depuis de nombreuses années et je séjourne au grand bo tous les été j'y serais encore cette année du 9 au 23 juillet .
je pèche le borne le fier le chinaillon et le non .toutes ces rivières sont très réactives à ce type de pêche..
je pratique avec 2 nymphes le plus souvent des perdigones lestées avec des billes tungsténes à bientôt peut etre .

18. georges74 (site web) 16/06/2016

Bonjour Eric, se serait avec un grand plaisir que je partagerai une sortie au bord de l'eau avec toi. Je te souhaite en tout cas de bonnes vacances dans notre beau département et de belle truite au Toc à la nymphe.

19. Michel Huret 20/01/2017

Super technique que je vais asayer en mai dans le puy de dome ou je vais aller pour 15 jours de peche intensive, tout en no kill bien sur.
Je monte des nymphes mais je peche le plus souvent en seche, cette technique va me permettre d utiliser mes boites de nymphe.
Super merci pour cet article interessant.
Je peche depuis plus de 40 ans et randonne dand beaucoup de lac surtout vers Briancon hautes alpes!,, Salut a toi et bonne annee peche 2017
Michel

20. Michel Huret 20/01/2017

Super technique que je vais asayer en mai dans le puy de dome ou je vais aller pour 15 jours de peche intensive, tout en no kill bien sur.
Je monte des nymphes mais je peche le plus souvent en seche, cette technique va me permettre d utiliser mes boites de nymphe.
Super merci pour cet article interessant.
Je peche depuis plus de 40 ans et randonne dand beaucoup de lac surtout vers Briancon hautes alpes!,, Salut a toi et bonne annee peche 2017
Michel

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×