Trois jours au pays des marmottes avec Romain

 

P1

Tout est partie d’un soir de Juin, où sur une boutade je lance Romain pour un week-end de pêche en Savoie. Je devais être bourré, j’y croyais pas tellement le mec a un emploi du temps de premier ministre (il se marie bientôt)… Ce con me rappel 3 semaines après pour me dire qu’il était chaud du poignet, j’avais prévu un week-end à Saint- Pétersbourg pour nos dix ans avec ma femme. Bon dix ans je me dis on fera les vingt ans c’est plus glorieux, enfin si j’y arrive !!! Du coup obligé de dire à mon patron que je vais dormir avec le fils du premier ministre et qu’il me faut un jour de congé ça passe comme une lettre à la poste, me voilà embarqué dans une nouvelle aventure.

Nous voilà partis de beau matin au cœur de la Vanoise, moi qui connais la route depuis des années, je loupe apparemment la sortie d’autoroute, apparemment !!! Dans une montée je dis à Romain, putain je crois que…

Et là au loin dans la brume matinal on aperçoit un 95C, blonde, en uniforme avec des menottes bien évidemment j’enclenche le frein à main, j’ouvre la fenêtre pour lui demander le prix du  permis ! Sors dix lascars derrière le kiosque eux aussi avec des uniformes et avec des menottes, tout suite j’avais envie d’enclencher la deuxième. Et là comme des gros cons on comprend qu’on est à l’entrée du tunnel du Fréjus (direction l’Italie), j’explique au monsieur qu’il faut qu’on fasse demi-tour, il m’indique 340€ d’amende. Je lui explique que 340€ par personne pour une passe (même avec menottes et en uniforme), plus le prix du permis de pêche c’est indécent!!! Bon au final les gentils douaniers nous laissent faire demi-tour, l’aventure continue. Après moult péripéties, on embrasse enfin le lit de la rivière. Les conditions sont juste magnifiques, pas un pêcheur à l’horizon et une eau bleue émeraude. 

P7200137

Bon après avoir vu la rivière je dois avouer qu'on a vite oublier la douanière

La première journée fût très compliquée pour moi, beaucoup de mal à me mettre dedans, dû certainement à une fatigue lors des jours précèdent, dommage c’était la journée à ne pas manquer où les gros poissons étaient dehors. Le premier poisson du séjour sera pour Romain, à dix mètres en dessus de moi dans une veine d’eau calme, je le vois lever sont fouet sans trop comprendre ce qui ce passe. J’aperçois le poisson qui descend sur moi, au début j’ai cru à une arc-en-ciel dégueulasse, je l’épuise tranquillement. Je lève la tête et là Romain croise mon regard et comprend tout de suite que ce n’est pas une chaussette, mais une merveille se sera le poisson du séjour, magique.

P7190011 1

P7190022

Quel magnifique groin, Romain lance le séjour sur des bases élevées

Après s'être remis de nos émotions on change de parcours, Romain fera une pêche exceptionnelle en sèche sur un radier, avec beaucoup de mérite car l’eau était haute, mais les poissons avaient le nez en l’air bravo à lui, moi au contraire je me suis entêté en nymphe. Je le vois enchainer Ombre, Fario et AEC sans bouger du pure régal, de mon côté j’enchaine aussi mais sur des petits poissons, se sera d’ailleurs mon fil conducteur du séjour. Moi qui fais rarement des riquettes, j’ai eu mon quota pour dix ans, c’est la pêche. 

P7190066

Romain en pleine démonstration en sèche, il s'est régalé le coquin

P1050468

Une sublime dorsale d'Ombre Commun prise par Romain en sèche

P1050451

De mon côté je décroche une grosse truite, mais je me régale quand même

Img 20190719 154036

 

Avant de rentrer au camp de base, on s’octroiera un petit coup du soir sur un petit parcours dans un décor incroyable, une pêche toute en sèche sur des petits poissons un super moment.

 

P7190092

Romain en démonstration lors de ce coup du soir, sur un petit parcours un régal en sèche

Img 20190721 102329

A la suite de cette première journée, il était temps de retrouver notre camp de base que j’avais découvert avec Mig quelques années plutôt, une magnifique plate-forme en herbe, sans confort, juste de l’eau potable pour ce décoller les dents le matin, exactement ce qui nous fallait. On y passera deux nuits, des soirées de bonheur à confectionner notre feux, à refaire nôtre journée de pêche, on ouvrira quelques bouteilles aussi (sans excès…). Le tout agrémenté d’un bon gueuleton à faire pâlir un scout, au dessert on avait droit à un magnifique ciel étoilé, pour finir avec le bruit de la rivière sous l’oreiller, sans oublier les marmottes qui nous feront office de réveil, il paraît qu’on appelle ça le bonheur.

Img 20190719 204815 1

On était en place, Romain à même penser à prendre son sac de couchage...!!!

Img 20190720 210831

P7190104

Img 20190719 220030
 

La poêler de légumes champignons et andouiellettes grillées fût le fil rouge de nos diners champètres

Img 20190720 210903
 

Bon on était très fatigués de nos journées de pêche, couchés à 20h...

La deuxième journée sera plus à mon avantage, même si mon abonnement au riquette sera toujours d’actualité. On pêchera cinq secteurs très différents tous plus beaux les uns que les autres, avec un quota de poissons toujours très élevé sur chaque parcours. J’aurais la joie pendant cette journée de toucher le poisson de mon séjour. Sur la fin d’un parcours, Romain décide de rejoindre la voiture, pendant ce temps-là, je m’entête sur une veine d’eau ou on était déjà passé trois fois, sans faire de miracle. Et là j’entends Romain sur la passerelle en dessus de moi, qui gueule « Putain il y a un monstre devant toi à trois mètres, c’est un ombre ». Le poisson était dans l’ombre, impossible pour moi de le voir, j’effectue alors mes dérives suivant ses instructions, « trop bas, plus devant, trop rapide », j’enchaine les truites pendant ce temps-là, un vrai sketch !!! Au bout de multiples dérives et changement de nymphe, le fouet plie, je le vois enfin sortir de l’ombre et foncer sur moi « un monstre », trois coups de tête plus tard sur les galets, décroché !!! Ma poisse continue, mais ça restera un moment sympa de pêche à deux.

P7210234

Beaucoup de secteur très différents lors de cette journée,  tous plus beau les uns que les autres

Img 20190721 100456

P7210226

P7210210

P7210257

Une jolie Arc relachée dans un aquaruim

Après quelques péripéties, dont une semelle en feutre qui se décolle en fin d’après-midi, obligé d’aller acheter des vis à bois avec un tournevis pour bricoler la chose (ma poisse me suit toujours). Sans suit une très grosse chute en duo sur une pente en herbe où j’ai cru perdre mes bourses. On arrive enfin au bord de l’eau entié avec nos bourses toujours accrochées pour notre dernier coup du soir, un secteur juste sublime en eau rapide comme j’aime, une pêche en nymphe sur de superbes poissons en pleine forme.

P7200170
 

P7200176

Un parcours sublime que je ne connaissais pas, dans une eau limpide

P7200197

P7200199

Ferrage de trappeur!!!

P7200188

P7190063

Img 20190720 191400 1

Au matin du troisième jour la mélancolie du départ se fait ressentir, on refait quelques secteurs déjà peignés les jours d’avant. Même si la pêche sera très difficile durant cette dernière journée, dû à un vent violent qui complique la pêche, notamment en nymphe. Les poissons sont toujours omniprésents , pour notre plus grand bonheur. Romain continu à ce régaler en sèche sur les bordures, moi je m’entête toujours en nymphe avec beaucoup de plaisir. 

P7190086

Romain était d'attaque pour ce dernier jour

P7190070

Bien évidemment ce dernier jour ne change pas des autres pour moi, ma poisse me suit sur les gros poissons. Sur un parcours très courant j’aperçois dans une veine d’eau puissante un bloc noir qui danse, je l’estime à +60, l’adrénaline monte. Je prends dix minutes pour observer le manège et j’attends que le poisson se fixe. Au premier passage de ma nymphe elle se décale (magique), pendue, sans suit un combat dans un bouillon pas possible, je pose l’épuisette en bordure avec ce poisson de dingue dedans et ma canne sur un rocher. Mais une grosse rafale de vent fait valdinguer ma canne, en voulant la récupérer mon épuisette bouge, ma merveille se fait la malle, RRRRhhaaaa !!! J’en rigole encore, un vrai amateur.

Quelques photos du dernier jour avant de rentrer prendre une douche bien méritée

P7200140


P7200155

Img 20190720 132616

P7210243

J'aurais quand même fait de très beaux poissons dont cette jolie Arc

Après toute ces émotions il est temps de rentrer, Romain a eu du mal à quitter la rivière, j’ai dû le chopper par le waders, le mec voulait plus rentrer (Oh il y a un mariage à préparer !!!). Ce séjour restera un magnifique souvenir dans ma vie de pêcheur, trois jours qui m’ont permis d’avoir une parenthèse de bonheur grâce à cette magnifique vallée où coule cette belle rivière. Mais surtout quand tu pars dans ce genre d’aventure à deux, il faut choisir la bonne personne (un conseil, prenez une personne qui ne ronfle pas…). Ce séjour m'a permis aussi de redécouvrir Romain une très belle personne pleine de vie, simple, joviale et déterminée à passer un bon moment de camaraderie et de partage, merci à toi pour ce moment et de faire vivre notre amitié comme tu le fais, même si trois jours c’est trop...

Img 20190719 103453

Une parenthèse qui m’aura permis aussi de me remémorer de bons souvenirs avec Mig avec qui j’avais fait le même Rod-trip. J’ai redécouvert cette belle rivière qu’est l’Arc que je pêche depuis une quinzaine d’années, je dois reconnaitre qu'elle a beaucoup changé comme beaucoup de rivières des Alpes, l’eau commence à manquer même en haute montagne. Quand je vois le glacier de Méan Martin situé à plus de 3000 mètres qui à reculé de plusieurs kilomètres en 5 ans et les paysans qui arrosent les prairies à 1800 mètres, le réchauffement climatique est d’actualité. Au niveau piscicole, il y a vraiment de quoi se faire plaisir encore, sur chaque secteur nous avons fait du poisson, les ombres sont toujours là même si ce n’est plus comme avant…

Je tire d’ailleurs un gros coup de chapeau aux AAPPMA du coin, à la fédération de Savoie et aussi aux bénévoles qui font vivre cette belle rivières, qui bossent depuis des années pour vendre un produit pêche de qualité. Le nombre de pêcheur du coin et de l’hexagone qui viennent découvrir cette rivière où on a d’ailleurs croisé Grégoire Juglaret (Membre de l’équipe de France de pêche à la mouche), montre aujourd’hui l’importance qu'a cette rivière dans le petit monde de la pêche,  bravo à eux de faire vivre notre passion dans un si beau lieu.

P7210277

A bientôt pour de nouvelles aventures en pays savoyard, Arvi

 

 

 

 

​​
 

arcour

 

Truite fario Pêche à la mouche Ombre Commun Mouche

  • 1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires

  • Mig
    • 1. Mig Le 01/09/2019
    Super CR Mika, tu me fais rêver là. Réserves une date en 2020 dans ton agenda qu’on remette çà, ce serait un plaisir immense

Ajouter un commentaire